Un biogel contre le cancer

Un biogel contre le cancer

Le 4 avril 2014, le chercheur spécialisé en cancer Réjean Lapointe assiste à une présentation de l’ingénieure Sophie Lerouge à l’amphithéâtre du CRCHUM. Elle expose ses travaux sur les hydrogels injectables développés pour la thérapie cellulaire et l’ingénierie tissulaire. Pourquoi ne pas utiliser cette technologie pour traiter le cancer, se demande le chercheur. C’est ainsi qu’est née une collaboration originale. Dix-huit mois plus tard, les chercheurs publient dans la revue Biomaterials les premiers résultats de ce travail conjoint : la mise au point d’un biogel injectable pour livrer des agents anticancéreux directement dans les tumeurs cancéreuses et les tuer.

Le biogel est fabriqué à partir de chitosane, extrait de la carapace des crustacés. Ce matériau compatible avec les cellules vivantes a été testé dans plusieurs modèles in vitro, dont le mélanome et le cancer du rein. « Les lymphocytes T présents dans le gel sont fonctionnels, peuvent proliférer pendant deux à trois semaines, sortir du gel et tuer des cellules cancéreuses », explique Réjean Lapointe. En mars 2016, les chercheurs ont obtenu une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) pour évaluer ce biogel in vivo. Si les essais s’avèrent concluants chez l’animal et éventuellement chez l’humain, cette toute nouvelle approche pourrait s’ajouter aux thérapies actuelles contre le cancer d’ici quelques années.