Du bon vieux sang

Du bon vieux sang

Comme le lait ou plusieurs autres aliments, le sang utilisé pour les transfusions sanguines est périssable. Mais contrairement à la croyance populaire, une recherche publiée en mars 2015, dans le New England Journal of Medicine, démontre que le sang ayant passé trois semaines au réfrigérateur est aussi bon que le sang frais entreposé depuis quelques jours.

L’étude clinique internationale ABLE (Age of Blood Evaluation), codirigée par le Dr Paul Hébert, et des chercheurs du CHU Sainte-Justine et de l’Hôpital d’Ottawa, a comparé la mortalité 90 jours après la première transfusion, chez 2430 patients traités aux soins intensifs et transfusés avec du sang frais de six jours ou du sang plus âgé de 22 jours. Les résultats sont sans équivoque : il n’y a eu aucune différence de mortalité ou de dysfonctions d’organes entre les deux groupes, ce qui signifie que le sang frais n’est pas plus bénéfique que le sang plus vieux. Cette étude apporte donc des preuves rassurantes concernant la sécurité du sang transfusé couramment aux patients gravement malades, typiquement âgé d’environ trois semaines.